Qui devient chaman ?

Tout d’abord, il existe des chamanes femmes (majoritaires dans certaines tribus caraïbes), moins nombreuses dans la plupart des groupes, et totalement absentes chez certains peuples.

Le chamane est en général choisi, désigné par le monde des esprits ; il a certes des prédispositions, des capacités particulières, un potentiel spécifique qu’il lui faudra ensuite développer.

Cette désignation peut être l’aboutissement de plusieurs démarches :

  • soit correspondre à une quête, une recherche volontaire de la part du futur chaman : recherche de visions ou de rêves chez les indiens d’Amérique du nord, pour lesquelles ils sont prêts à des épreuves (jeûnes, retraites dans des lieux sacrés, mortifications) ; visions et rêves qui seront la preuve de leur acceptation par le monde de l’au-delà. En Amazonie équatorienne, tout indien Jivaro, homme ou femme, qui désire être chamane, en fait la demande à un chamane confirmé, qui le formera et lui transmettra une partie de ses esprits alliés.
  • soit les esprits choisissent d’emblée le chamane : cependant, la personne élue ne le souhaite ou ne l’accepte pas forcément. En effet l’acquisition de pouvoirs est indissociable de souffrances, d’angoisses et de dangers –de mort parfois- lors des voyages dans le monde des esprits. Ainsi, en Sibérie, si la personne désignée refuse, les esprits la tourmenteront pour la faire capituler, et ce parfois pendant des années… Si l’élu(e) persiste, son refus pourra entraîner sa mort surnaturelle, tué par l’esprit qui l’avait choisi.
  • soit par héritage : l’élu est alors choisi par les ancêtres du clan ou de la famille. Ce peut être une transmission par lignée paternelle ou maternelle : Toujours en Sibérie, certains clans transmettent le statut de chamane du grand père mort à l’un de ses petits fils. Un autre exemple chez les Sioux lakota : Archie Lame Deer témoigne : « Juste avant de mourir, mon père m’a appelé auprès de lui. Il a étendu ses mains sur ma tête, m’a donné sa pipe sacrée et m’a transmis son pouvoir pour que je le garde vivant en temps qu’homme médecine » .
  • soit un chamane expérimenté sélectionne son ou ses successeurs en fonction de qualités adéquates et le forme.

Mais au final, n’oublions pas que ce sont les esprits qui décident et donnent l’accès aux savoirs, aux pouvoirs, mais aussi aux dangers du monde invisible.

Le statut de chamane s’impose alors à l’individu qui risque maladie, folie ou mort s’il refuse.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×