Lampe et candélabre

Construction d’un candélabre tel qu’en posant dessus une lampe, lorsque l’huile se consume, il en vient par la poignée telle quantité qu’on veut, et cela sans avoir besoin de placer au-dessus aucun vase servant de réservoir à cette huile.

pneuma78.gif

Il faut faire un candélabre creux, avec une base en forme de pyramide. Soit ΑΒΓΔ cette base pyramidale et dans cette base une cloison EZ. Soit encore ΗΘ la tige du candélabre qui doit être également creuse; au-dessus on place un gobelet KL pouvant renfermer une grande quantité d’huile. De la cloison EZ part un tube MN qui la traverse et qui arrive presque jusqu’au couvercle du vase ΚΛ sur lequel est placée la lampe, de manière à laisser seulement un passage pour l’air. Un autre tube ΞΟ passe à travers le couvercle KL et, descend d’une part jusqu’au fond du vase en corbeille, de manière toutefois à permettre à un liquide de s’écouler et de l’autre forme une légère saillie sur le couvercle. A cette saillie on ajuste soigneusement un autre tube Π bouché à sa partie supérieure, qui, traversant le fond de la lampe, fait corps avec lui, et se trouve renfermé tout entier dans l’intérieur de la lampe. Au tube Π on en soude un autre très fin en communication avec lui et arrivant à l’extrémité de la poignée de la lampe; ce tube débouche dans la poignée de façon à pouvoir déverser dans le creux de la lampe où il y a un orifice de la grandeur des autres. — Sous la cloison EZ on soude un robinet conduisant dans le compartiment ΓΔΕΖ de telle sorte que, quand il est ouvert, l’eau de la chambre ΑΒΕΖ passe dans le compartiment ΓΔΕΖ. Dans la plaque de dessus AB on perce un petit trou par lequel le compartiment ABEZ peut être rempli d’eau, l’air intérieur s’échappant par le même trou.

Maintenant enlevons la lampe et remplissons le gobelet d’huile à l’aide du tube ΞΟ ; l’air s’échappera par le tube MN et ensuite par un robinet qui est ouvert près du fond ΓΔ, quand l’eau qu’il peut y avoir dans le compartiment ΓΔΕΖ sera écoulée. Posons la lampe sur son pied en l’emboîtant avec le tube P ; quand il y aura besoin d’y verser de l’huile nous ouvrirons le robinet qui est près de la cloison EZ, l’eau qui est dans le compartiment ABEZ descendra dans le compartiment ΓΔΕΖ et l’air qui est dans celui-ci, refoulé par le tube MN dans le gobelet, fera monter l’huile; celle-ci passera dans la lampe par le tube ΞΟ et celui qui lui fait suite. Quand on veut arrêter l’arrivée de l’huile, on ferme le robinet et l’écoulement cesse. On peut répéter cela aussi souvent qu’il est nécessaire.

On peut produire le même effet plus simplement avec les mêmes dispositions générales, sauf la base où se trouve l’eau.

pneuma88.gif   

Toutes les dispositions sont les mêmes, sauf pour la base et pour l’eau qu’elle contient. Le tube MN doit avoir l’orifice M faisant saillie au-dessous du fond de la tige qu’il traverse en y étant soudé tout autour.

Si alors on applique la bouche à cet orifice extérieur et qu’on souffle, on enverra de l’air dans le gobelet, et l’huile montera par le tube XO et tout se passera comme précédemment; aussi souvent qu’on soufflera dans le tube l’huile montera dans la lampe; mais il faut que l’extrémité de la poignée arrive perpendiculairement au trou de la lampe, pour que l’huile ne soit pas projetée violemment au-dehors.

Construction d’une lampe [telle qu’en y versant de l’eau on alimente la mèche d’huile].

pneuma79-1.gif


Au-dessous de la lampe on place un vase AB hermétiquement clos, qui peut, soit être fixé à la lampe, soit en être indépendant; de la lampe partent deux tubes ΓΔ et EZ communiquant avec le vase. L’extrémité Γ doit arriver au fond de celui-ci, de manière toutefois à laisser un passage pour l’eau. Le tube ΓΔ ira jusqu’à la partie supérieure de la lampe et aura à son extrémité une petite soucoupe dans laquelle on doit verser l’eau. Le tube EZ traverse le fond de la lampe auquel il est luté.

Si maintenant on verse de l’huile par l’ombilic de la lampe, cette huile se rendra d’abord dans le vase AB ; puis, quand celui-ci sera plein, elle remontera par les tubes ΓΔ et EZ et la lampe se remplira aussi. Quand la lampe brûlera, elle se videra, si alors nous versons de l’eau dans la coupe qui est en D, cette eau passera dans le vase ΑΒ, l’huile montera et remplacera ce qui manque à la lampe en arrivant jusqu’au bec. Lorsque l’huile aura encore baissé, nous recommencerons, répétant l’opération chaque fois que la provision sera dépensée.

Si on veut pouvoir enlever le vase AB en gardant la lampe pleine d’huile, il faudra que la partie des tubes ΓΔ et EZ qui est dans le vase AB se termine de manière à pouvoir s’emboîter à frottement dans les parties de ces mêmes tubes qui sont dans la lampe, et munir ces derniers de robinets, de telle sorte que quand ces robinets sont fermés, l’huile reste à sa place; alors le vase pourra être enlevé. Quand on le voudra, on pourra réunir encore les deux parties et ouvrir les robinets.

Il convient de faire arriver le tube EZ près de la poignée de la lampe et le tube ΓΔ un peu en arrière en le terminant à sa partie supérieure par un vase en forme de coupe dans lequel on versera de l’eau, de telle sorte que lorsqu’on verse l’eau, c’est de l’huile qu’on voit sortir de la poignée. 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site