Les lampes

Construire une lampe qui s’entretienne d’elle-même.

 

pneuma40.gif 

 

 

Soit une lampe ΑΒΓ par l’orifice de laquelle passe une tige de fer ΔΕ pouvant glisser librement sur le point E ; la mèche est fixée librement à cette tige. Une roue dentée Z, qui est très mobile autour de son axe, s’engrène sur la tige de manière à pousser la mèche en avant quand elle tourne. L’ombilic de la lampe doit être largement ouvert. Quand l’huile est versée on fait flotter dessus un petit bassin H fixé à une règle verticale dentée et engrenant avec les dents de la roue ci-dessus.

On voit que, à mesure que l’huile se consume, le petit bassin s’abaisse et fait tourner, à l’aide des dents de la règle, la roue Z qui, elle-même, fait avancer la mèche. 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site