Les lampes

Construire une lampe qui s’entretienne d’elle-même.

 

pneuma40.gif 

 

 

Soit une lampe ΑΒΓ par l’orifice de laquelle passe une tige de fer ΔΕ pouvant glisser librement sur le point E ; la mèche est fixée librement à cette tige. Une roue dentée Z, qui est très mobile autour de son axe, s’engrène sur la tige de manière à pousser la mèche en avant quand elle tourne. L’ombilic de la lampe doit être largement ouvert. Quand l’huile est versée on fait flotter dessus un petit bassin H fixé à une règle verticale dentée et engrenant avec les dents de la roue ci-dessus.

On voit que, à mesure que l’huile se consume, le petit bassin s’abaisse et fait tourner, à l’aide des dents de la règle, la roue Z qui, elle-même, fait avancer la mèche. 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site