Un art magique ?

Un art qui visait l'éternité et une civilisation qui a fasciné toute l'antiquité avant d'être détruite par l'Islam.
 

La religion des Egyptiens donnait un rôle essentiel à la mort, conservation des corps, soins accordés à la tombe. C'est pourquoi les corps étaient momifiés pour que l'existance du défunt se poursuive dans l'au-delà. L'intérieur des tombeaux, la vie et portrait du défunt, étaient peints et sculptés en bas relief.

Les peintures et sculptures des tombeaux n'étaient, ni destinées à être admirées, ni une création désintéressée visant à satisfaire le goût du beau (personne ne pouvaient les voir) elles étaient destinées à accompagner le mort pour qu'il se présente de l'autre coté, accompagné d'une suite convenable.

L'art Egyptien cherche à mettre le plus d'informations possibles. Dans l'image doivent figurer les aspects les plus importants d'un personnage ou d'un objet. Il ne tient pas compte de la perspective, ne représente pas la réalité mais l'essentiel, pour que celui-ci soit clair et lisible. Il représente les objets dans la situation où ils sont le plus reconnaissable, technique employée plus tard par les cubistes : un bassin vue de haut, des arbres autour vue de profil, des poissons dans les bassins vues de profil, le tout accompagné d'une grande précision et finessse de trait, une pureté du dessin et un raffinement des détails.

2400-5097-art-egyptien-nefertari-affiches.jpg

La précision des images a pour but que ces objets se retrouvent dans l'au-delà, pour nourrir les défunts ou les meubler. D'où l'importance du réalisme.

Quant à la figuration des corps humains, les Egyptiens appliquent la même technique : une tête se voit mieux de profil, mais l'oeil se caractérise mieux de face, ainsi que les épaules et la poitrine, par contre les pieds sont plus lisibles de profil et de la face intérieure, ce code permet de figurer toutes les choses qui dans le corps leur paraissaient essentielles.

L'art des Egyptiens ne représente pas ce qu'il voit de l'objet, mais ce qu'il sait de celui-ci. Il figure toujours en plus grande dimension les personnages importants, en fonction de sa famille et de ses serviteurs.

Un art magique

C'est la sculpture qui passe pour la plus haute expression de l'art Egyptien, on y voit une prédilection pour la ligne horizontale et les formes dépouillées et un goût pour le colossal.

L'art Egyptien est un art anonyme, à part Imhotep et Amenhotep qui ont eu le privilège d'être divinisés, aucun sculpteur ou peintre de renom n'est répertorié. Un art tout au service de la religion et du pharaon, dont les canons sont fixés et imposés : attitudes, gestes, choix des couleurs sont le fruit de conventions et l'oeuvre est souvent faite de mains successives.

L'homme est toujours représenté debout la jambe gauche en avant, esquissant un mouvement de marche ou assis dans une pose tranquille.Il est torse nu avec un pagne noué à la ceinture et coiffé d'une perruque. La femme est presque toujours vêtue du col à la cheville d'une robe collante qui épouse ses formes, un bras replié sur la poitrine et coiffée d'une perruque, les jambes sont serrées. Les corps sont réduits aux volumes les plus simples, souplesse des contours, mis à part les pieds qui sont traités de façon plus rustique.

Dans les bas relief, technique certainement inspirée des Mésopotamiens  le sculpteur égyptien s'intéresse au monde extérieur, il évoque la vie terrestre, et décrit la vie quotidienne.Considérés comme des ex-votos et placés dans les tombeaux, ils assurent au défunt par la magie de l'image une existance proche de ce que fut la sienne.

Du royaume des morts le Pharaon communique avec les vivants par l'intermediaire d'une statue placée dans une chapelle au bas de la pyramide.

Les fleurs de papyrus

L’art égyptien s’étend sur toute l’antiquité. Les peintures qui ornent intérieurement les parois des chambres closes, qui précèdent la chambre funéraire où est ensevelie la momie, ne se distinguent pas des hiéroglyphes figurés qui sont à la fois des images et des signes.

Ces peintures, d’une finesse de trait admirable, qui représentent souvent des scènes de vie journalière, nous ont familiarisés avec ces silhouettes  étroites qui répondent à des conventions qui aujourd’hui les font paraître étranges. Les peintures égyptiennes sont des coloriages sans mélange qui peuvent choquer par leur manque absolu de perspective.

Nombre de divinités sont représentées en noir, car chez les égyptiens, chaque couleur représente une qualité. les dieux ayant toutes les qualités, ils ont mélangé toutes les couleurs, ça donne du noir. sinon ils sont en doré; car l'or est inaltérable, comme les dieux.

Les motifs préférés des Égyptiens sont les fleurs de papyrus et le scarabée sacré. Les personnages sont généralement jeunes.

11010940-3-z.jpg

11010940-2-z.jpg 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site