Les emblèmes du pouvoir

Les sceptres sont à la fois les emblèmes de la souveraineté divine et du pouvoir royal. Tout comme les couronnes, qui sont nombreuses, le pharaon dispose de plusieurs types de sceptres. Les plus connus sont le flagellum (symbole de la royauté du Sud) et le sceptre Heka (symbole de la royauté du Nord). Le roi reçoit ces bâtons de commandement lors de son couronnement et les tient lors de la fête sed pendant le renouvellement de sa fonction divine.

Ces deux sceptres sont à la fois les attributs d'Osiris (souverain de l'au-delà) et du pharaon (souverain terrestre) dans les cérémonies officielles et lors de la fête Sed.


Le sceptre de gauche, en forme de fouet (triple lanière), est appelé flagellum (le fouet) ou encore le nekhakha (nekhekh). Il pourrait symboliser le chasse-mouche ou un instrument qui aidait le paysan à recueillir la gomme (le ladanum) qui coulait en perles des arbres blessés, ou encore la stylisation du hiéroglyphe "mes" signifiant "engendrer" pour rappeler la fonction de donneur de vie du souverain. Chacun des brins du fouet est composé de 13 clochettes.

sceptres-small.jpg


Le sceptre de droite, en forme de crochet, est appelé Heka (héqa), il rappellerait le bâton de berger ancestral qui servait à rattraper le bétail par les pattes.


Ces deux sceptres sont fabriqués selon la même technique : une armature en bronze recouverte de cylindres en or alternant avec des cylindres en pâte de verre bleue imitant le lapis. Le bouton terminal des deux sceptres est orné de cartouches. Sur le fouet, deux cartouches donnent le nom de couronnement du pharaon "Neb-Khéperou-Rê" et le nom du globe solaire "Aton vivant". Le bouton du crochet porte un unique cartouche du même nom de couronnement du pharaon flanqué de deux uraei dressés. Il se pourrait donc que ces deux sceptres soient ceux du couronnement de Toutankhamon.

toutank-sceptres.jpg

Le roi tient souvent ces deux sceptres, un dans chaque main, les bras croisés sur la poitrine, mais parfois il est représenté avec les deux objets dans la même main. Il peut aussi arriver que le pharaon tienne deux fouets semblables dans certaines occasions, pour la cérémonie jubilaire par exemple. En tant que roi régnant il peut aussi ne porter que le crochet seul.

Le sceptre Ouas est un bâton formé d'une longue tige terminée au sommet par une tête d'oiseau (ou de chien) et en bas par une fourche à deux dents ressemblant à des racines car il avait le pouvoir de faire communiquer le monde du haut (le céleste, le divin, le soleil) avec le monde du bas (le terrestre). Reliant les deux mondes, le sceptre Ouas donnait au pharaon la puissance et le pouvoir, donc la prospérité.

sobek.jpg

Le sceptre Ouas est indissociable de la croix (ou clef) de vie ânkh (le signe ânkh est le hiéroglyphe signifiant "la vie"). Ensemble, ils représentent l'énergie venant du soleil et sont complémentaires. La vie (ânkh) a besoin d'une force pour la protéger, c'est la puissance ouas.

Tous les défunts étaient pourvus de ces deux attributs pour accéder à la résurrection. Les dieux tiennent également ces deux signes en mains car ils sont une incarnation d'une force créatrice issue de l'astre solaire. Ils ont la puissance (Ouas) et sont éternels (ânkh).

13994817.jpg

Les pharaons étaient toujours imberbes, ils portaient cependant une fausse barbe (barbe postiche tressée et attachée aux oreilles par un fil) lors des cérémonies officielles car la barbe était un symbole de royauté. C'est pourquoi la reine Hatshepsout, devenue pharaon, s'est fait représenter avec la barbe postiche. La barbe des pharaons vivants est en forme de trapèze et droite.

Les dieux portent aussi la barbe postiche mais elle est recourbée à son extrémité (sauf le dieu Ptah qui porte une barbe droite car il appartient à la dynastie des dieux qui a régné sur terre avant les pharaons).

Quand le pharaon est représenté dans le monde des morts (sur le masque funéraire par exemple), il s'identifie alors à Osiris et porte la barbe recourbée. 

2360149997-2.jpgHatshepsout
Reine vivante : barbe droite

220px-pharaoh-akhenaten.jpgAkhenaton
Roi vivant : barbe droite

nemes-toutankh-6.jpgToutankhamon
Masque funéraire : barbe recourbée

barbe-osiris.jpgOsiris
Dieu : barbe recourbée

A remarquer :
- Hatshepsout  porte le némès avec l'uraeus
- Akhenaton porte le pschent (double couronne) avec l'uraeus
- Toutankhamon porte le némès, l'uraeus et le vautour
- Osiris porte la couronne blanche de Haute-Egypte, et les trois sceptres : hedjet, décheret, ouas.

Ptah tient un sceptre composite rassemblant le sceptre ouas, la croix ânkh et le signe djed (symbole de stabilité).

barbe-ptah.jpgDieu : barbe droite (exception)

Le pagne court dénudant le buste du pharaon fait partie de ses attributs royaux traditionnels, il est soit tenue avec une ceinture dont la boucle forme un cartouche dans lequel s'inscrit le nom du pharaon, soit simplement noué. Le poignard est souvent glissé dans la ceinture. La forme du pagne a évolué selon la mode en cours, à l'époque amarnienne, le pagne remonte haut dans le dos.

2360159697-small-3.jpgToutankhamon : pagne courte avec ceinture, cartouche et poignard

pagne-merenptah.jpg2360161329-2.jpgMerenptah : pagne noué à la taille (Philadelphie, université de Pennsylvanie, provenance Memphis

ramses2-poignard.jpgStatue colossale de Ramsès II à Memphis. Sont bien visibles le pagne, la ceinture avec le cartouche royal, le poignard.

Les sandales complètent l'habillement classique du pharaon, leurs semelles portent les images des peuples hostiles à l'Egypte qui sont ainsi foulés au pied par le souverain. 

sandale-merenptah.jpg Sandale du pied droit de Merenptah.

sandales-eton-259.jpg

Le pharaon, dès l'origine, est associé ou symbolisé par des animaux représentant la force. Le lion, le taureau, le faucon sont les animaux les plus fréquemment choisis.

Le lion représente ici un pharaon dévorant un ennemi. L'animal a saisi sa proie par la tête et semble le transporter fièrement vers sa tanière pour le dévorer. Le lion symbolise l'origine solaire du roi et rappelle ainsi sa puissance royale.

pharaon-lion.jpg

Ostracon - Musée du Caire

Le sphinx est une autre utilisation du lion, il combine le corps du félin et la tête du pharaon. Le sphinx évoque le roi sous son aspect divin, il associe le courage du lion et les vertus du soleil. Contrairement aux dieux qui prennent une tête animale, le pharaon, qui n'est pas encore totalement dieu sur terre, adopte le corps d'un animal. Le sphinx joue le rôle de protecteur devant les pyramides ou les temples. Le sphinx de Memphis est le plus grand sphinx connu transportable : en albâtre, il mesure 8 m de longueur et 4,25 m de hauteur, son poids est estimé à 80 tonnes. Il ne comporte pas d'inscription permettant de le dater, mais il représente sans doute le roi Aménophis II (1430-1405 av JC). Il devait se trouver à l'entrée du temple de Ptah. Il porte les attributs du pharaon : némès, uræus, barbe postiche recourbée (aspect divin). 

sphinx-memphis.jpg

Le lion peut aussi représenter les ennemis de l'Egypte. Ainsi, sur ce bouclier découvert dans l'Annexe de la tombe de Toutankhamon, le jeune roi brandit de la main droite son épée tandis que de la main gauche il saisit par la queue deux lions, symboles des ennemis de l'Egypte. En arrière plan, la déesse vautour Nekhbet, divinité de Haute-Egypte, se tient sur des papyrus, symbole de la Basse-Egypte. A droite, une inscription sur trois colonnes loue la puissance physique du pharaon qui tue les bêtes féroces. La scène est dominée par le disque solaire ailé. Sur la bande du bas, le désert est représenté cerné par trois collines, il s'agit du hiéroglyphe symbolisant les pays étrangers. Les ennemis de l'Egypte appartiennent au chaos, le pharaon doit donc les éliminer pour maintenir l'ordre universel.

bouclier-votif-small.jpg Musée du Caire.

Comme nous l'avons vu sur les premières palettes à fards, le pharaon est très tôt représenté par un taureau luttant et piétinant ses ennemis. Sur cette palette, le pharaon est représenté à la fois par le taureau détruisant les ennemis et le lion : le pharaon dans son palais fortifié.  Les deux symboles : attaquant et protecteur (défense) sont associés sur ce même objet.

palette3b.jpgPalette au taureau - Musée du Louvre.

Le pharaon étant le descendant du dieu Horus, représenté par un faucon, le roi est souvent figuré sous la forme d'un faucon. Tous les pharaons portent comme premier nom, le nom d'Horus.

 Cette pierre présente deux inscriptions sculptées en creux qui nomment le pharaon Ramsès II dans un cadre (incomplet) rectangulaire symbolisant le plan du palais. Sur chacune des inscriptions, est posé un faucon Horus coiffé du pschent qui symbolise le pouvoir du pharaon sur des deux terres (Basse et Haute-Egypte). Les faucons rappellent que le roi est l'égal du dieu Horus et qu'il en est l'incarnation. La présence du taureau, de l'uræus et de la croix ânkh complètent les symboles traditionnels associés au pharaon. Ce relief provient du temple de Ramsès II en Abydos, et devait se trouver sur le montant des portes.

horus-taureau.jpg Musée du Louvre - Calcaire polychrome - 57 cm x 57 cm.

Nous avons vu également plus haut que d'autre animaux sont en relation étroite avec le pharaon en le protégeant : l'uræus et le vautour notamment.


Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site